Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 28 août 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.095 : Je vais vous regretter !

J'ai cité hier durant l'homélie, à l'occasion de ma dernière messe en la Basilique de St Laurent-sur-Sèvre, ce mail reçu récemment d'un couple de Saint-Laurentais : "Ma femme et moi, nous vous assurons de notre pensée et de notre prière, avec tout particulièrement un très grand merci d'avoir accepté de donner votre vie pour les pauvres brebis que nous sommes.  Que votre récompense soit, au quotidien, une toujours plus grande intimité avec notre Dieu !"  Quelle chance d'être entourés ainsi affectueusement par les paroissiens ! A travers ce billet, je voudrais leur dire merci pour leur écoute et leur compréhension, leur patience et leur amitié, ainsi que la profondeur et l'exemple de leur foi.
J'ai exprimé hier, devant cette belle assemblée de Saint-Laurentais et autres, mon émerveillement devant ce dont j'ai été témoin sur ce territoire, en cette "ville sainte" de St Laurent. J'ai évoqué la figure de Janine, cette paroissienne exceptionnelle qui vient de nous quitter, et dont la vie respirait l'amour du Seigneur et de son Eglise. Souvent, lorsque je passais à la Basilique, je la voyais en train de passer un coup de balai, de ranger les feuilles de messe, de replacer des chaises, en un mot, de veiller à ce que tout soit nickel à l'intérieur du sanctuaire.
De la même façon, soyez bénis, vous qui balayez, fleurissez, préparez les eucharisties en équipe liturgique ; mais aussi, vous qui chantez, jouez de l'orgue et autres instruments... Et que soit bénie également notre municipalité saint-laurentaise, qui a tant investi pour l'entretien et la beauté de cette basilique, de ses cloches, de son clocher et autres.
J'ai précisé qu'il me faudrait des heures pour évoquer tout ce que j'ai découvert et admiré lors de mes passages sur St Laurent.  Un exemple parmi des dizaines d'autres ou plus : à l'occasion du décès accidentel sur la route d'un jeune Portugais, lorsque je suis arrivé sur le parvis de la Basilique pour accueillir le corps, la place Grignion de Montfort était noire de monde, avec la présence de Portugais de toute la région. Durant la célébration, leur foi, leur chants m'ont confirmé que, selon les paroles de Jésus dans l'évangile de ce dimanche, la puissance de la mort ne pouvait les abattre.
Autre fait, un paroissien me racontait cette semaine ce qu'ils ont mis en place, à St Gab', avec les cours Alpha. Pas moins de 60 jeunes, en deux groupes, ont été fidèles toute l'année à un travail d'approfondissement de leur foi. Chose d'autant plus étonnante que plusieurs, parmi eux, étaient totalement en-dehors de l'Eglise.  Peu de gens sont au courant, si bien que l'on pourrait en déduire qu'à St Gab', il ne se passe rien...
Et je me suis réjoui d'évoquer aussi les très belles cérémonies vécues en ce sanctuaire : les messes si vivantes avec les enfants et leurs familles, les cérémonies de mariage, comme celle que j'ai accompagnée samedi, avec une assemblée attentive, joyeuse et très chantante. Sans parler des très belles célébrations du Tricentenaire de l'entrée dans la Vie du P. de Montfort, qui ont marqué tous les esprits.
L'on entend parfois des personnes gémir en disant que la foi se perd, que les églises se vident, que la société tourne le dos à Dieu, que c'était mieux autrefois et que sais-je encore. J'ai donc essayé hier de ranimer la foi et l'espérance de chacun en évoquant tout ce qu'on ne voit pas, et tout ce qui est pourtant extraordinairement parlant de la présence au milieu de nous de l'action de l'Esprit : les membres des équipes liturgiques qui méditent régulièrement la Parole de Dieu tout en préparant les liturgies, les membres du Service Evangélique des Malades qui prennent le temps de visiter ceux-ci dans les Ehpad et les quartiers, les adhérents de l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture qui, sur St Laurent, ne se lassent pas d'envoyer des courriers aux chefs d'Etat qui ne respectent pas les Droits humains, les bénévoles du Secours catholique qui accompagnent les personnes en situation de détresse ainsi que les réfugiés...
Et je ne parle pas de ceux qui accompagnent les familles en deuil, ni de ceux qui assurent le caté. Il y a ainsi dans nos paroisses énormément de baptisés qui assurent l'évangélisation. Eh ! Si l'on ne s'informe pas (évidemment, comme ces personnes ne crient pas sur les toits ce qu'elles font), on peut avoir la triste impression qu'il ne se passe rien et même que notre Eglise recule...
Ce n'est pas l'avis de notre pape François !  Voici ce qu'il déclarait mercredi dernier, à Rome, lors de l'audience générale sur la place St Pierre : "dans l'Eglise, il faut que l'on passe de l'automne, qui a un visage triste et amer, au joyeux printemps qui attend, avec patience, les fleurs, les fruits, et surtout, le soleil, qui est Jésus".
Chers paroissiens, pour moi qui ai eu la chance de pénétrer un peu, au quotidien , dans l'intimité de vos choix et de votre façon d'être, de croire, d'agir et d'aimer, aucun doute : vous êtes vraiment des pierres vivantes de l'Eglise.  Voilà pourquoi je continuerai à prier avec vous et pour vous ; mais, profondément, je vous regretterai !  Merci à vous ! Merci à Dieu pour ce que vous êtes, infiniment ! 


0 commentaires: